« Tony Garnier, un architecte humaniste »

Catherine Chambon, directrice du musée urbain Tony Garnier, nous décrit l'histoire de cet architecte lyonnais

  • Catherine Chambon, directrice du musée urbain Tony Garnier
  • Façade - Musée Tony Garnier

Que peut-on voir au musée urbain Tony Garnier ?

Ce musée à ciel ouvert est très original puisqu'il présente à la fois un quartier de logements sociaux  construit dans les années 30 par Tony Garnier, un appartement témoin de l'époque mais aussi un parcours à travers 25 murs peints sur les immeubles. Ces murs peints nous permettent de découvrir de quelle manière il a puisé dans toutes ses esquisses pour construire la ville de Lyon.

Pourquoi Tony Garnier est-il un personnage incontournable de l'histoire lyonnaise ?

Tony Garnier a révolutionné l'architecture des années 30. Élevé dans des logements ouvriers de la Croix-Rousse, ce fils de Canuts s'est mis au service des populations ouvrières avec ses compétences d'architecte et son engagement socialiste. Ce quartier des États-Unis est un parfait témoignage de son œuvre. Ici, Tony Garnier a construit des logements sociaux plus aérés et ventilés pour faire face aux maladies de l'époque comme la tuberculose, il a aussi placé le salon, lieu de vie et d'échanges, au milieu de l'appartement. Enfin, il a construit des espaces communs conviviaux à l'extérieur pour les familles avec des cours, des grands bancs et des pergolas.

Quel est l'héritage de Tony Garnier ?

L'architecte a imaginé et construit des lieux de vie populaires qui ont gardé leur fonction, comme le quartier des États-Unis toujours habité. Les Lyonnais fréquentent toujours autant ses bâtiments : le stade de Gerland, l'hôpital Edouard Herriot, le site des abattoirs de la Mouche devenu aujourd'hui la Halle Tony Garnier. Découvrir le musée urbain Tony Garnier, c'est plonger dans les années 30 mais aussi découvrir une approche architecturale qui fait encore partie du quotidien des Lyonnais.